The end has no end





Voilà voilà … On arrive à la fin de ces quelques mois à Séville … 


Je commence à retrouver le sentiment de nostalgie que j’avais découvert en quittant la Suède. Ce sentiment qui te fait dire «  putain, déjà … » ou « c’était bien quand même ». J’ai passé mon dernier WE en Espagne ; je vis mes derniers jours ici, je quitte Séville vendredi et retrouve Toulouse samedi.


Hugh Coltman - Could you be trusted


J’ai vu ma dernière toile dans un ciné espagnol dimanche, Red de mentiras (Mensonges d'Etat) avec DiCaprio et Russel Crowe, et c’était mauvais. Leo rame pendant tout le film, et on rame à côté de lui, c’est long, ça n’avance pas, c’est mou, bref ça ne m’a pas passionné. Ridley Scott m’avait habitué à mieux. (j'ai l'impression de devenir super difficile en fait)

Je quitte cet appartement auquel, malgré les nombreux soucis rencontrés, je m’étais quelque peu attaché. Le balcon donnant sur les orangers, le Stade du Betis à 200m, la petite supérette d’en face. Comme d’habitude, c’est toujours quand on part qu’on apprend à aimer où l’on était. C’est maintenant que je commence à bien connaître les gens, à bien m’intégrer à la ville, que je dois m’en aller. Comme de Göteborg je repars de Séville avec un goût d’inachevé dans le ventre. Il y a des personnes que je voudrai revoir mais je ne reverrai jamais.

Oui, je reviendrai peut-être. Sûrement même. Mais ça n’aura pas la même saveur. Aurait-il mieux valu faire un stage d’un an plutôt que deux de six mois ? Je ne pense pas. Au final ça sera sûrement plus bénéfique. Je ne vivrai probablement plus d’année comme ça, avec tant d’aventures, tant de rencontres et une amplitude thermique de 60ºC.



Bien sûr, je vais ramener quelques souvenirs. Quelques milliers de photos, quelques dizaines ou centaines d’euros de CD, livres et fringues, quelques kilos de fromage de brebis, quelques kilos de jambon, deux verres à chupitos de Salamanque, un oiseau en osier trouvé dans une rue de Ronda, un plateau Pans & Company et une grosse caisse en plastique Mahou récupérés dans la Sierra Nevada, une mug Starbucks de Séville et surtout plein de souvenirs immatériels.




Je crois qu’entre les deux stages, Göteborg et Séville, j’ai préféré la Suède. J’en suis même sûr. Il fait moins beau, c’est sûr, mais la qualité de vie est incomparable. J’aimerai y retourner. On semble si loin de tous les problèmes là-bas ; j’aimerai bien voir comment ils vivent la crise d’ailleurs.


Enfin voilà … c’est la fin … je retourne en France. Finies les dépenses sans scrupules, finies les soirées Erasmus et finis les WE à droite à gauche. Je vais me remettre au rugby, peut-être faire une ou deux autres activités hebdomadaires, retrouver mes habitudes. Je crois que ce qui va me manquer le plus ça va être l’effort intellectuel de traduction dans la rue, dans les discussions et dans les supermarchés. Tout va me sembler trop facile, trop fade …

Enfin, heureusement ça devrait passer au bout de quelques jours … ou quelques semaines :)

15 commentaires:

Papier-Machine a dit…

T'es ultra prolixe. Je revenais écouter Womanizer par Lily Allen, parce que je l'ai écouté ce matin en enfilant mes baskets, c'était vraiment pas mal...et je tombe sur une nouvelle note.

Déjà !

J'espère pour toi que la nostalgie qui t'empare ces derniers jours sera vite remplacée par l'excitation de ton entrée dans la vie active. Il y aura certainement des choses qui te manqueront mais personnellement je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau que depuis que je bosse. C'est tout autant stimulant que d'étudier.

Gaby a dit…

J'ai eu le temps d'écrire des notes au boulot pendant que j'avais pas d'électricité, je peux les publier maintenant ^^

Je pense aussi que ça va passer mais changer d'amis et d'appart tous les 6 mois ça commence à me taper sur le système ... On va voir :)

nina sotte fille a dit…

Tu ne seras pas en surpoids pr l'avion là? Ou tu loues un paquebot pr tes affaires? :D
J'ai l'impression que ces 6 mois en Espagne ont été beaucoup beaucoup plus courts que ceux en Suède en tout cas ... je me demande pourquoi.

Gaby a dit…

Parce qu'ils ont duré 5 mois ? ^^


Et je reviens en voiture, t'inquiète pas ;o)

camille a dit…

ca m'a fait la meme chose en partant d'angleterre. J'avais l'impression que je finissais qqch qui venait à peine de commencer, alors que j'avais vécu plein de choses. Mais j'avais envie de rentrer aussi. Ca a été l'année la plus "extraordinaire" de ma vie. La france, c'est une routine. J'y est des repères, mais la folie douce des autres endroits, les gens qui ne font pas les choses comme moi, ça me manque...

J'y retournerai un jour, mais je ne sais pas trop quand...

angelita a dit…

Tu n'auras pas le même temps à Toulouse.
A toi les matches du Stade Toulousain

sebika a dit…

Pourquoi ne pas continuer sur le même système, mais en visitant la France ?
Tu as j'en suis sûre aussi beaucoup de choses à y découvrir... Avant de repartir sur les routes de Navarre ! ;)

Cha a dit…

Elle passe cette sensation, pas au bout de quelques jours, ni semaines, mais quelques mois. Quand tu auras retrouvé tes habitudes, et un projet qui te tiendra à coeur qui ne te fera plus penser sans cesse à cette expérience (ou au choix, quand tes amis en auront marre de t'entendre raconter les mêmes souvenirs).

Et un jour tu reviendras ...

mlleeli a dit…

Je suis pas sûre d'avoir bien lu: "un mug Starbucks de Séville"?? Putain, t'as craqué!!
J'pense que tu auras encore plus les boules quand tu vas revoir Salamanque et te rendre compte à quel point c'est génial...

Kammrad Dimitrli a dit…

Arrête Gaby, ça m'arracher une petite larme de repenser au pays des grandes blondes. D'autant plus que je ne peux pas dire que j'ai aimé Vigo autant que tu as aimé Séville. Putain, je suis trilingue maintenant, mais qu'est-ce que je préférerais être en Suède à l'heure qu'il est !

PS : Tu ramènes même pas un T-shirt "El Bar del Rock" ?

Alexis a dit…

Ah Gaby !! Et oui les départs sont pas toujours faciles !!! J'ai eu la même impression quand je suis parti de Finlande. Pourtant j'y étais resté que 3 mois...T'inquiète pas tu vas vite retrouver le moral !!

Sinon j'arrive pas à comprendre que tu n'es pas aimé mensonge d'état... Moi j'ai adoré !! La confrontation entre le bureaucrate et l'homme de terrain est super !! Puis c'est bourré de détails qui tuent !!! Des fois je ne te comprends pas ^^

Lady M a dit…

.. Heureux qui comme Gaby a fait de beaux voyages ..

Gaby a dit…

>> Camille : Ouai, je me dis aussi que j'y retournerai, mais je pense qu'on devra attendre la fin de nos études ;) (pour bientôt quoi ...)

>> Angelita : Voilà :D (sauf que je vais faire mon stage à Clermont, ça sera l'ASM alors)

>> Sebika : Ouep, j'y pense, quand j'aurai des sous :)

>> Cha : Quelques mois !! Arf :D

>> Mlleeli : J'espère juste qu'il n'y aura pas trop de neige pour mon départ et mon arrivée, après j'en veux bien les quelques heures que je serrai là ;o)

>> Kammrad : T'inquiète, on y retournera en Suède et pour plus longtemps même peut-être !

P.S.: non, meme pas ! Y a pas ça ici !!!

>> Alexis : Pour mensonges d'état, j'ai vu que beaucoup ont aimé ce film, même les critiques ont apprécié en général. Moi j'ai vraiment trouvé ça mou, et mes potes aussi. C'était loooooong ^^ (et la pseudo histoire d'amour était nulle à mon goût :D)

>> Lady m : Oui, dans un an je m'en rendrai compte et je serrai heureux :)

Lu' a dit…

C'est vrai, c'est passé drôlement vite... et tu me rappelles à quel point j'ai intérêt à en profiter avant de revenir en France moi aussi (mais j'avoue qu'en période d'examens c'est plus difficile...).
Cela dit, je pense que cela changera également mes habitudes en France, que je serai plus curieuse et que j'en profiterai plus pour voyager dans ma région.

Bon retour !

Gaby a dit…

>> Lu' : Merci :)
Oui, pareil que toi, ça va changer mes habitudes en France !

Profite bien de l'Espagne avant de rentrer, pour moi, veux-tu ? :P